VOL DE DROITS AUTEUR: LA PEUR DU PEER

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

VOL DE DROITS AUTEUR: LA PEUR DU PEER

Message  Admin le Lun 24 Sep - 14:11



Poursuivi pour la détention de 488 films gravés sur disque, en partie téléchargés illégalement sur Internet, le Toulousain Aurélien D. a finalement été reconnu coupable de contrefaçon par la cour d'appel d'Aix-en-Provence.
Les attendus du jugement ne sont pas connus dans leur intégralité mais l'internaute a été condamné à une amende de 15 000 euros dont 12 000 euros avec sursis.

C'était la quatrième fois qu'il comparaissait pour cette affaire à rebondissements. En effet, deux premières décisions de justice, en octobre 2004 (première instance) et en mars 2005 (appel), l'avaient blanchi. Les juges du tribunal correctionnel de Rodez puis ceux de la cour d'appel de Montpellier avaient estimé que les films relevaient du droit à la copie privée, car réservés à un usage privé, selon l'article L.122-5 du code de la propriété intellectuelle. Selon eux, leur source éventuellement illicite ne pouvait donc entraîner une condamnation pour contrefaçon.

Un tiers des films avait été obtenu sur le Net

Aurélien D. avait reconnu que, sur les 488 films, environ un tiers provenait d'Internet, le reste consistant en copies de DVD prêtés par des amis. L'enquête avait démontré qu'il n'avait ni revendu les disques ni mis à disposition les fichiers sur les réseaux de peer to peer.

Mais, pour les parties civiles, il n'était pas question que l'argument de l'exception pour copie privée soit invoqué dès lors que certains films avaient été obtenus de façon illicite. L'arrêt de la cour d'appel de Montpellier ayant été invalidé par la Cour de cassation en mai 2006, l'affaire était revenue devant la cour d'appel d'Aix-en-Provence, qui vient donc de condamner Aurélien D.

C'est une nouvelle preuve qu'en matière de téléchargement illégal les jugements se suivent et ne se ressemblent pas d'un tribunal à l'autre.
Le 6 septembre dernier, un internaute était ainsi relaxé par le tribunal correctionnel de Saint-Brieuc pour vice de procédure lors de son identification par son adresse IP. Tandis que le 27 avril et le 15 mai de cette année, deux internautes étaient condamnés par la cour d'appel de Paris à 5 000 et 1 000 euros d'amende pour mise à disposition de fichiers illicites.

============================================
Une affaire judiciaire à quatre temps

Prévenu : Aurélien D., né le 24 novembre 1982.

Parties civiles : dix-sept sociétés, dont la Fédération nationale des distributeurs de films, le Syndicat de l'édition vidéo, Disney, Columbia et Dreamworks.

- 13 octobre 2004, tribunal de grand instance de Rodez : le tribunal « renvoit Aurélien D. des fins de la poursuite sans peine ni dépens ». L'argument ? « L'article L.122-5 du code de la propriété intellectuelle stipule que l'auteur ne peut interdire les copies ou reproductions strictement réservées à l'usage privé du copiste. »

- 10 mars 2005, cour d'appel de Montpellier : le tribunal confirme le jugement du tribunal de grande instance de Rodez et déboute les parties civiles de leurs demandes.

- 30 mai 2006, la Cour de cassation invalide la décision de la cour d'appel de Montpellier. Argument : « l'exception de copie privée [...] suppose, pour pouvoir être retenue, que sa source soit licite ».

- 5 septembre 2007, cour d'appel d'Aix-en-Provence : le tribunal retient le caractère illicite des fichiers téléchargés et reconnaît Aurélien D. coupable de contrefaçon.

(source: Karine Solovieff , 01net. )
avatar
Admin
Admin

Nombre de messages : 716
Date d'inscription : 08/02/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://specialillustrateurs.graphforum.com/

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum