OUVRAGES COLLECTIFS: PAIEMENT AU FORFAIT ILLEGAL !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

OUVRAGES COLLECTIFS: PAIEMENT AU FORFAIT ILLEGAL !

Message  COACH D'AUTEURS le Lun 4 Déc - 3:11

Les membres de la Charte des auteurs et illustrateurs jeunesse s'inquiètent des propositions d'"intégration de leurs oeuvres à des ouvrages dits collectifs", lesquelles propositions sont illégales, et accessoirement inadmissibles, vus les tarifs forfaitaires proposés.

Quelques exemples des propositions d'éditeurs qui ne manquent pas de toupet:

o Un forfait d'un montant de 100 euros pour l'écriture d'un texte inédit sur Noël, illustré par un collectif d'illustrateurs, ouvrage décrit en ces termes par l'éditeur " de forme classique, un bel album " et donc n'entrant pas dans la catégorie tolérée pour la rémunération forfaitaire des albums dits à bon marché, éditions : Albin Michel

o Larousse, collection "Encyclopédie Larousse des 6-9 ans", rétribuée au forfait sous prétexte de la "tradition encyclopédique" de Larousse. Or chaque titre est vendu séparément des autres, et écrit par un auteur bien identifié dont le nom figure en page de titre.

o Forfaits de chez Milan, la collection Mille ans de contes (prix de vente : 19,90 euros) et la collection Mille et un contes (prix de vente : 15,20 euros), forfait par histoire et par auteur de 100 euros.

o Un forfait de 70 euros pour la reprise d'un texte ou la reprise d'illustrations dans un ouvrage collectif d'une vingtaine de textes, tiré à 10 000 exemplaires, lequel serait commercialisé à 9,95 euros, éditions : Flammarion

Faites le calcul ! 70 euros forfaitaires x 40 (auteurs et illustrateurs) = 2800 euros pour une vente minimale de 10 000 exemplaires à 9,95 euros soit 99.500 euros. 2800, 99500, le pourcentage est donc de 2,81 % pour l'ensemble des auteurs et illustrateurs. 0,07% pour chacun. NO COMMENT !

La grande majorité des éditeurs n'est heureusement pas concernée par cette pratique abusive. Toute argumentation de la part des éditeurs concernés faisant référence à la "dure loi du marché","aux pressions commerciales subies" n'est pas recevable quand il s'agit de respect des personnes et des textes en vigueur.

La Charte des Auteurs et Illustrateurs Jeunesse s'opposera désormais catégoriquement à ce genre de pratiques.

COACH D'AUTEURS

Nombre de messages : 175
Date d'inscription : 23/04/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum