UNE ADO (précoce !) PARLE DES ROMANS D'AMOUR

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

UNE ADO (précoce !) PARLE DES ROMANS D'AMOUR

Message  Admin le Mer 1 Nov - 6:42

• Quel impact la littérature a t-elle sur la vie amoureuse

(en particulier des adolescentes) ?


Répondre à cette question est certes compliqué et en le faisant, chacun ne peut s'empêcher de prendre en compte son expérience personnelle.
Il est de notoriété publique que les jeunes filles, à la l'âge de la puberté, sont plus « fleur-bleues » que les garçons et c'est d'ailleurs à cet âge là qu'elles commencent à s'interesser à eux. On constate également que les jeunes filles lisent plus que leurs congénaires masculins ( j'exclue les bandes dessinées et autres ... je parle ici des romans.). On peut relier ces deux phénomènes et pour le faire ... il suffit de se pencher d'un peu plus près sur leurs lectures.

Rien qu'en étudiant ma bibliothèque personnelle, tous genre mêlés, sur 431 romans, 102 ont pour thème principal : l'amour, soit, ¼ de tout cet amas de papier est recouvert de lignes consacrées au sujet. Et en y regardant d'un peu plus près, je pourrais vous avouer sans honte les titres de seulement 1/5 de ces romans.

La littérature, de bonne qualité ou non, joue-t-elle un rôle dans nos amourettes,

et , plus tard dans notre vie amoureuse ?


Dans le roman de Flaubert, toute la vie d'Emma Bovary se retrouve conditionnée par les lectures qui ont formé sa jeunesse, déformant la perception qu'elle avait de la réalité. Est-il possible que les romans d'amour aient le même impact sur des jeunes filles au coeur encore vierge de toute cicatrice infligée par l'amour ?

De nos jours et en généralisant, les adolescentes pourraient se classer en plusieurs catégories. Il y a celle qui très vite ont découvert l'intêret que portent les hommes à la gente féminine. Certaines d'entre elles ont pris le parti de papilloner de garçon en garçon, et les autres, plus exigeantes, attendent LE grand amour, ou tout du moins UN grand amour.

Puis il y a celles qui rêvent d'avoir un jour le courage d'aborder celui pour qui leur coeur bat ... mais dont les histoires d'amour ne dépassent pas le stade du fantasme.
Enfin, il y a celle qui, par choix, se désinteressent totalement des garçons de leur âge, les trouvant trop immatures, et qui préfèrent se consacrer à leurs études ou autre en attendant de faire la connaissance d'un homme plus mûr.

Pour celles qui ont déjà compris à peu près les rouages des relations entre hommes et femmes, qu'elles en jouent ou pas, les romans d'amour ne seront pour elles que des distractions. Quel bonheur de pouvoir lire Autant en emporte le vent, et de se retrouver dans le personnage de Scarlett. On pourrait presque tirer de certains livre des conseils à suivre ( rester mystérieuse ... le laisser mijoter quelques temps avant de le rappeler...). Bref, un roman d'amour est pour ces filles là ce que le livre de cuisine est au cuisinier. On connait la recette du gâteau mais mieux vaut vérifier les quantités d'ingredients.

C'est pour les timides que cela se corse !

Aimer leur paraît merveilleux mais inaccessible, et si elles ne peuvent le vivre elles-mêmes, elles le vivent au travers de personnages de fiction. J'ai même entendu parler d'une fille qui était tombée amoureuse du héros d'un roman. Ce sont-elles qui sont les plus en danger, et plus la timidité les aura isolé, sans contacts extérieurs, plus elles seront sensibles à ces lectures. Selon ce qu'elles liront, elles auront une perception de l'amour différente. Soit elles en seront effrayés, soit elles seront deçus lorsque leur tour sera venu.

Les adolescentes qui ont «banni» le mot « garçon » de leur vocabulaire sont peut-être les plus avisées. Depuis que les humains sont sur terre, les hommes n'ont jamais cessé de prouver qu'ils devenaient matures bien plus tard que les femmes, alors à moins de trouver la perle rare, est-ce vraiment interessant de cotoyer des individus qui la plupart du temps ne pensent qu'à s'amuser ? En conséquence il est difficile d'imaginer l'impact de la littérature sur leur perception de l'amour puisque ces adolescentes concourent toutes catégories, simplement l'étape « histoire d'amour » a été remise à une date ultérieure pour cause de partenaires non-adéquates ( à moins de ramener quelqu'un de plus âgé mais là c'est peut être papa qui ne sera pas d'accord...).

On peut donc conclure avec cette même phrase apposée au bas des publicités pour l'alcool : A CONSOMMER AVEC MODERATION, et plus explicitement en disant « Il ne faut pas abuser des bonnes choses ». Pour certaines personnes, il est necessaire de lire pour vivre, mais il est également important de vivre pour lire. La fiction ne doit pas remplacer la réalité, l'évasion ne doit pas se faire au dépend des relations avec les autres. Vos histoires d'amour seront toujours plus belles et plus intenses que dans les romans et pour cause, cette fois-ci l'auteur ce sera vous.


Superluciole (16 ans)
Son site : http://www.citrouille.net/iblog/B1989524125/C958923157/E1522355851/index.html
avatar
Admin
Admin

Nombre de messages : 716
Date d'inscription : 08/02/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://specialillustrateurs.graphforum.com/

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum